Actualité

Bénin : les syndicalistes veulent se faire élire et aller à l’Assemblée nationale pour la raison que voici

L’investigateur 25/11/2022 à 14:27

Non satisfaits de la gestion du pouvoir par les autres, les travailleurs manifestent le désire de prendre le contrôle du pays afin de se satisfaire. A la faveur de la cérémonie d’accueil organisée hier à la bourse du travail à l’intention de Laurent Mètognon, le premier responsable de la confédération syndicale des travailleurs du Bénin(CSTB), Kassa MAMPO a réitéré son souhait de voir les travailleurs au parlement.

Ils sont vent debout et croient dur comme fer que leur satisfaction ne sera comblée que lorsqu’ils prendront en main le levier de commande. Les partenaires sociaux comme c’est d’eux qu’il s’agit, estiment que la lutte doit continuer à tous les niveaux pour s’accaparer du pouvoir. Selon leur raisonnement, il faut à tout prix le pouvoir car, tout est sens dessus dessous dans la République.

| Lire aussi : Bénin : Laurent Mètognon et ses co-accusés sortis de prison après 5 ans à Missérété

« Face à la remise en cause des acquis démocratiques et à la poursuite de la répression arbitraire des travailleurs et des détentions politiques au Bénin, la CSTB invite tous les travailleurs à poursuivre la lutte pour l’avènement d’un pouvoir des travailleurs et des peuples », a déclaré Kassa MAMPO. c’est en tout cas la planche de salut, à en croire le premier responsable de cette centrale syndicale qui vise le parlement en plus.

| Lire aussi : Mètognon : le syndicaliste célébré demain par ses pairs à la bourse du travail

Il suppose qu’il faut « L’institution d’une Assemblée Nationale composée des représentants des différentes couches socio-professionnelles du pays y compris les travailleurs qui doivent être représentés pour aider aux votes des lois qui protègent leurs droits et ceux de tous les citoyens , à l’opposé de ce que nous vivons depuis plusieurs années. »

| Lire aussi : Bénin : voici les premiers propos de Laurent Mètognon à sa sortie de prison ce mercredi

« Une telle Assemblée et un tel pouvoir aurait œuvré à des revalorisations régulières des salaires des travailleurs du public comme du privé en tenant compte du coût de vie contrairement au pouvoir actuel qui ne fait que gonfler les salaires politiques et créer la précarité de l’emploi dans les secteurs », conseille Kassa MAMPO.
Rappelons que Laurent Mètognon pour qui l’événement d’hier a été organisé est sorti de prison le 23 dernier. Condamné à 5 ans de prison dans une affaire de pot-de-vin le syndicaliste a passé plus de 60 mois derrière les barreaux.




 
 

 
 
 

Autres publications que vous pourriez aimer