Actualité

Bénin : décès de 05 membres d’une même famille, 08 autres sous traitement à Alédjo dans la commune de Bassila

Judicaël C. GBETO 15/08/2022 à 21:38

La mort a frappé dans une localité au nord du Bénin la semaine écoulée. Plusieurs enfants d’un même ménage dans le village de Boutou à Alédjo, arrondissement de la commune de Bassila, sont décédés pour des raisons jusque-là inconnues des autorités administratives et des populations. Si les médecins fouillent toujours à travers des analyses, le Chef de l’arrondissement d’Alédji, tente une explication probable.

Aboubacar Alassane Moukaram s’est ouvert aux médias sur les détails de la tragédie conduisant 5 enfants d’un même ménage à la mort des suites de malaises. A en croire le chef de l’arrondissement, les raisons restes toujours inconnues. Il informe que les tests médicaux sont en cours. Banouto rapporte les propos de l’élu local. « La zone sanitaire où s’est produit le drame a procédé à des fouilles en vue de pouvoir situer la cause de ce drame. Mais jusqu’à présent, nous attendons les résultats. Nous restons assez réservés, parce que nous ne connaissons pas encore les causes de ces décès », a-t-il fait savoir.

| Lire aussi : Insolite : acculée par les dettes, elle préfère vendre son enfant pour les éponger

Par ailleurs, le CA soupçonne "une intoxication alimentaire" en attendant les résultats des analyses. Les malaises auraient débuté le 11 août 2022 dans le village de Boutou. Pour l’autorité locale, « ça a commencé par deux enfants qui ont senti des malaises et qui ont été conduits dans les centres de santé pour les soins. Au retour à la maison, ils sont décédés. 24 heures après, un autre enfant en est décédé ». Il poursuit, en précisant que « le 13 août, les autres membres qui sentaient des malaises ont été conduits au centre hospitalier départemental de la Donga à Djougou. Deux autres enfants ont encore rendu l’âme ».
Aboubacar A. Moukaram a ajouté que les autres membres (8 personnes) du ménage ont été transférés et pris en charge au Centre hospitalier universitaire départemental (CHUD) de Parakou. Sur les 8 patients, 6 ont été libérés et ont rejoint leur famille le dimanche 14 août dernier. Les deux autres restants sont encore en observation au CHUD de Parakou, rapporte le media. Les regards sont désormais tournés vers les services médicaux compétents qui livreront sous peu les résultats des tests opérés.




 
 

 
 
 

Autres publications que vous pourriez aimer