Football

Bénin : Tchomogo fait des révélations sur son passage à la tête des Écureuils

L’investigateur 25/07/2020 à 19:03

Reçu dans le groupe de sport whatsapp « Dream Team Sports », ce samedi 25 juillet 2020, l’ancien capitaine de l’équipe nationale du Bénin, Oumar Tchomogo, y est allé sans langue de bois pour aborder les questions à lui posées dont celles relatives à son passage à la tête des Ecureuils. Profitant du temps, il a fait d’énormes révélations.

Déjà sur l’une des toutes premières questions relatives à la défaite du Bénin face au Mali à Bamako (5-2) le 04 septembre 2016 dans le cadre de la dernière journée des éliminatoires CAN 2017, l’ancien entraîneur des Ecureuils a relativisé. « La défaite a été lourde, mais nous avions fait le maximum surtout que tout le monde voulait la qualification ». Reconnaissant qu’il y a des jours sans dans le football, Oumar Tchomogo conclura sur cette question que ce dimanche 4 septembre 2016 a été un « jour sans pour » le Bénin ; quoique la défaite laisse un goût amer pour tout le monde.
Quid des primes des joueurs et de ses relations avec la presse ?

Lire aussi : Mairie d’Abomey-Calavi : les agents du service de l’état civil en quarantaine

Sur la question des primes qui selon certaines rumeurs ne sont toujours pas payées à certains joueurs, l’ex-capitaine du Bénin a été plus ou moins taciturne. « Je ne dirai pas grand-chose parce que mon contrat ne me le permet pas. Je n’ai jamais évoqué la question des primes avec qui que ce soit dans le groupe des joueurs », a tranché Oumar Tchomogo. Pour l’entraîneur des U-17 à Niort en France, les relations entre lui et ses anciens coéquipiers sont bonnes.
Notamment avec des joueurs comme Razack Omotoyossi, Mouri Ogoubiyi et Mohamed Aoudou qu’on a cru qu’il a écarté une fois devenu sélectionneur de l’équipe nationale du Bénin. S’agissant du premier, l’ancien buteur des Ecureuils dira qu’il lui a donné à deux reprises, la chance contre le Soudan du Sud, ceci pour valoriser son talent pour tout ce qu’il a donné au football béninois. Mais « Omogoal » comme on l’appelle, n’a pas su saisir sa chance parce qu’il était physiquement en dedans. Quant à Mouri, l’ex-sélectionneur a laissé entendre qu’il a eu lui aussi sa chance. Seulement qu’il avait le choix entre un problème extrasportif à régler ou rester en campement avec ses coéquipiers.

Lire aussi : Tricherie au BAC : une fille et deux garçons en garde à vue au commissariat à Parakou

Deux choix difficiles pour Mouri Ogoubiyi qui a préféré le premier, c’est-dire aller régler son problème.
S’il est vrai que durant son passage à la tête des Ecureuils, le procès d’éviter la presse lui a été fait, force est de constater qu’Oumar Tchomogo a profité de l’entretien de 90 minutes accordé au groupe pour lever l’équivoque. A l’entendre, « son contrat ne lui permettait pas d’aller devant la presse sans l’aval de la Fédération béninoise de football d’alors et du ministère des Sports



Sport


 
 

 
 
 

Autres publications que vous pourriez aimer

Dernières publications





Facebook