Actualité

Bénin : Prudencio tape sur les doigts de Dr Hessou après ses propos contre les femmes

L’investigateur 25/11/2021 à 15:08

Les propos tenus par le nouveau Docteur en sociologie anthropologie de développement de l’UAC, Florent Eustache Hessou continuent de faire couler beaucoup d’encre et de salive. L’ancienne députée Claudine Afiavi Prudencio n’est pas du tout d’accord avec le journaliste, devenu Dr quand il colle la sorcellerie à la femme.

Visiblement, les explications du journaliste Florent Eustache Hessou après son assertion " le vagin de la femme est le temple de la sorcellerie" sont loin de tuer la polémique. Nombre de Béninois ne sont pas d’accord avec lui et s’indignent contre cette manière d’expliquer les résultats de ses recherches de thèse. Tel est le cas de la présidente de l’institut national de la femme, Claudine Afiavi Prudencio.

Pour cette dernière, il est inconcevable que le nouveau Docteur chosifie la femme à travers sa façon d’expliquer les résultats de ses recherches :" En quoi c’était utile pour Florent Eustache Hessou de présenter la femme comme le siège d’une pratique spirituelle qui fait l’objet de peur et de stigmatisation ? Plus grave, Florent Eustache Hessou parle du sexe de la femme en des termes vulgaires, toute chose qui écorche énormément l’image et la dignité de la femme", a fait savoir Claudine Prudencio.

Sans convaincre, le Docteur a frustré plus d’un selon...

L’ancienne députée pense plutôt qu’il faillait par contre éclairer l’opinion publique sans pour autant fouler au sol, la dignité de la gent féminine. Ce qu’il n’a pas su faire et a semble-t-il, franchi le rubicond selon Claudine Prudencio.
Il ne pourra plus convaincre ou réparer le tort qu’il a causé aux femmes :" Force est de constater que l’auteur (Flortent Hessou), très imbu de sa personnalité, exprime des prétentions qui n’ont de mérite que de créer la confusion et des frustrations gratuites. Quelles que soient les justifications que Florent Eustache Hessou avanceraient pour justifier ses propos, il peut au moins se rendre compte que l’écho produit par ses propos sur la femme est complètement négatif", a-t-elle expliqué, rapporte Bénin WebTV.

Sans se lancer dans une guerre ouverte avec le Journaliste et écrivain ou le poursuivre pour ses propos qu’elle qualifie "d’immaturité scientifique" et "graves", l’ancienne parlementaire estime que le Bénin est un pays laïc et qu’il faut impérativement laisser le libre choix aux populations de croire en ce qu’elles veulent.

Selon Claudine Afiavi Prudencio, Dr Eustache Hessou a fait preuve de légèreté dans ses analyses :" Il s’enlise dans des débats inutiles avec choix délibéré de prendre la femme comme principal exemple, sous prétexte de valoriser ses puissances spirituelles, alors qu’au finish, la femme se retrouve chosifiée dans l’opinion. Ce qui n’est pas bien. Dieu ne veut pas la mort du pécheur. Florent Eustache Hessou reste notre frère, notre enfant, il peut se tromper. Dans un Etat comme le nôtre qui se veut laïc où les croyances sont diverses, il est inconcevable d’associer le féminin à la sorcellerie, de surcroît, sur la place publique. Il est à mentionner que c’est un préjudice grave et sans précédent porté à la gent féminine dans un contexte où l’on promeut l’égalité », se désole-t-elle.

Rollis Houessou



Société


 
 

 
 
 

Autres publications que vous pourriez aimer



Dernières publications





Facebook