Actualités

Assemblée nationale : la raison du boycott de l'étude du projet de budget 2024 par les centrales syndicales

L’investigateur 15/11/2023 à 07:24

Les centrales syndicales n’ont pas répondu à l’invitation de l’Assemblée nationale. Les responsables syndicaux étaient attendus au parlement, et devant la Commission budgétaire, pour donner leurs avis sur le projet de budget de l’État exercice 2024.

En effet, l’absence des responsables syndicaux au parlement est liée au refus du parlement de mettre à leur disposition, le projet de budget sur lequel ils doivent donner leurs avis, a confié Anselme Amoussou, Secrétaire Général de la Confédération des Syndicats Autonomes du Bénin (CSA-Bénin). Les centrales syndicales étaient attendues à l’Assemblée nationale ce mardi 14 novembre 2023, mais elles n’ont pas effectué le déplacement. Selon les explications d’Anselme Amoussou, les centrales syndicales ont été obligées de décliner l’invitation de l’Assemblée nationale. "C’est une situation qui nous a été imposée par la démarche de la Commission des lois cette année. Normalement, nous allons à la Commission des lois pour donner notre avis sur le projet de budget, sur le contenu du projet de budget, surtout sur les aspects à fort impact social. Habituellement, on nous envoie le projet de budget. Quand nous recevons l’invitation, elle est accompagnée du projet de budget. C’est cela qui nous permet de réunir les nôtres, nos universitaires, nos économistes, pour analyser le budget. Et c’est avec cela que nous formulons nos observations que nous allons présenter aux députés à l’Assemblée", a-t-il expliqué.

Lire aussi : [Appel à la communauté internationale : la mouvance dézingue Boni Yayi)>https://www.linvestigateur.info/?Appel-a-la-communaute-internationale-la-mouvance-dezingue-Boni-Yayi&var_mode=calcul]

Le Secrétaire Général de la CSA Bénin a laissé entendre au micro de Crystal News que pour cette invitation, le projet de budget n’a pas été mis à leur disposition. "Cette année, nous n’avons pas reçu le projet de budget. Nous avons juste reçu une invitation. De plus, l’invitation a été envoyée à une seule organisation qui l’a partagée avec les autres. Nous avons réclamé le projet de budget en vain. Et finalement, nous avons compris que nous sommes passés du folklore habituel à une situation encore plus grave, c’est-à-dire que nous sommes carrément méprisés dans cette situation. C’est ainsi que nous l’avons vécu", a-t-il déclaré.

Le syndicaliste a confié que ses collègues et lui ne peuvent pas répondre à l’invitation sans avoir pris connaissance du projet de budget. "Donc, pour nous, irions-nous à l’Assemblée nationale pour donner notre avis sur quoi ? Si nous n’avons pas la matière qui nous permet de dire quelles sont nos attentes par rapport au projet de budget. C’est pourquoi nous nous sommes retrouvés dans l’incapacité de faire le déplacement de Porto-Novo", a-t-il indiqué.

Pour rappel, le Budget général de l’Etat, gestion 2024 s’équilibre en ressources et en charges à 3.199,274 milliards de FCFA.




 
 

 
 
 

Autres publications que vous pourriez aimer

BIENTÔT SUR VOS ÉCRANS







Dernières publications





Facebook