Actualité

Armand Gansè : Voici les irrégularités soulevées par Raoul Gléssougbé « Des Démocrates » qui demande l’annulation de son élection

L’investigateur 26/01/2023 à 14:53

Plusieurs candidats proclamés élus députés par la Cour constitutionnelle sont actuellement devant la haute juridiction dans le cadre du contentieux électoral. C’est le cas de l’actuel Directeur général de la Société de gestion des marchés autonomes (Sogema), Armand Gansè dont l’élection est contestée par un candidat Des Démocrates, M. Raoul Gléssougbé.

Dans la 23è circonscription électorale, l’élection d’Armand Gansè est contestée par Erasme Raoul Gléssougbé, candidat sur la liste du parti Les Démocrates. Il a formé un recours en « annulation d’une élection frauduleusement acquise au profit de Codjo Armand Gansè », dit-il.
C’est ainsi que convoqué ce jeudi, par la Cour constitutionnelle, le plaignant a évoqué des irrégularités. Entre autres, il parle de bourrages d’urnes, accusant au passage le maire de Djidja et candidat du BR tête de liste ; l’affichage vierge des feuilles de dépouillement hors-délai, et l’absence de Procès-verbal. En plus, il parle d’erreur de calculs. 1er titulaire du parti d’opposition Les Démocrates, Erasme Raoul Gléssougbé invite la Cour constitutionnelle a constaté la violation de la loi, lui enjoindre de dire le droit et d’annuler le scrutin où des irrégularités qui ont été soulevées.

Lire aussi : Emmanuel Golou  : L’ancien ministre de l’énergie réclame l’invalidation de l’élection de Richard Allossohoun

« J’ai saisi votre juridiction parce que je crois que comme beaucoup d’autres béninois, vous êtes le dernier rempart de ceux qui sont opprimés dans la République. Vous êtes le dernier rempart de ceux qui sont les faibles dans la République. Et les faibles aujourd’hui, c’est les acteurs politiques de l’opposition », a-t-il ajouté
Dans son intervention l’accusé Armand Gansè balaie du revers de main les motifs du candidat de l’opposition. Pour lui, il « ne saurait répondre aux comportements qui auraient été menés par d’autres individus, encore moins dans une autre commune. Armand Gansè n’a pas manqué de rappeler qu’il « émane de la commune de Bohicon ». 2ème titulaire du BR dans la 23ème circonscription électorale, Armand Gansè a souligné que si « dysfonctionnement de la Céna, il y en avait », cela n’est pas imputable à son parti le BR, « encore moins celle de sa modeste personne ». « Je ne sais pas la base sur laquelle le requérant demande donc à la cour d’invalider mon siège », a –t-il conclu.




 
 

 
 
 

Autres publications que vous pourriez aimer

BIENTÔT SUR VOS ÉCRANS







Dernières publications





Facebook