Bénin

Aïvo : "le Prof est en prison pour avoir lu à haute voix, la constitution du Bénin", selon ses avocats

L’investigateur 2/11/2021 à 13:40

À travers une tribune publiée dans le journal Le Monde, trois avocats du professeur Joël Aïvo ont plaidé pour le retour " d’un autre trésor" qui serait menacé au Bénin. Il s’agit des avocats européens Ludovic Hennebel, Christophe Bass et François Mazon qui estiment que « l’Etat de droit » est en berne au Bénin. Leur plaidoyer fait suite au retour des biens culturels, en exposition au Musée du Quai Branly en France.

Le retour des biens culturels au Bénin, annoncé dans ce mois, occupe l’actualité depuis quelques mois. Si cela fait la fierté de tout le peuple Béninois et même à l’international, il y a de ces personnes qui pensent plutôt au retour d’un autre trésor plus précieux que ces biens culturels : « l’Etat de droit ». Ludovic Hennebel, Christophe Bass et François Mazon, comme c’est d’eux qu’il s’agit, pensent que la démocratie et l’État de droit sont menacés au Bénin. Ils affirment à travers leur tribune que ce qui retient l’attention de la société civile, des journalistes politiques et des défenseurs des droits humains au Bénin, n’est pas tant le « trésor de Béhanzin ", mais un autre trésor " sévèrement menacé : celui des valeurs des droits humains, de l’Etat de droit et de la démocratie". Pour eux, le peuple béninois doit se les voir restituer en urgence.

| Lire aussi : Étudiant brûlé à Parakou : sa famille indexe la police et restitue la vérité des faits

A travers leur tribune, Ludovic Hennebel, Christophe Bass et François Mazon ont décrit les circonstances dans lesquelles leur client, Joël Aïvo a été arrêté et ses conditions carcérales." Le constitutionnaliste Joël Aïvo, professeur à l’Université d’Abomey-Calavi et intellectuel béninois engagé, fut arrêté et continue d’être détenu pour avoir osé exprimer des opinions politiques dissidentes et pour avoir lu à haute voix la Constitution du Bénin… », déclarent-ils. Pour eux, avec « tact, force et insistance, la restitution du trésor de l’Etat de droit au Bénin », est nécessaire. " Cela exige à tout le moins d’organiser un autre type de cérémonie, à laquelle la communauté internationale peut contribuer : la libération des opposants politiques au Bénin".




 
 

 
 
 

Autres publications que vous pourriez aimer

BIENTÔT SUR VOS ÉCRANS







Dernières publications





Facebook