Actualité

Aïvo et Réckya : la confidence de la Sous-secrétaire adjointe chargée de la Démocratie des USA sur leur libération

L’investigateur 30/09/2022 à 01:48

Condamnés à une réclusion criminelle par la Cour de répression des infractions économiques et du terrorisme (CRIET), le cas du Constitutionnaliste Joël Aïvo et l’ancienne ministre Réckya Madougou continue de préoccuper les Etats-Unis.

En visite au Bénin, la Sous-secrétaire adjointe chargée de la Démocratie, des droits de l’Homme et du Travail des USA, Lisa Peterson l’a martelé.
Le silence des Etats-Unis sur la situation des personnes arrêtées lors des élections passées, n’est pas de l’inaction, a-t-elle rassuré. Elle a confié que l’Etat américain travaille hors caméras et micros pour un retour à la normale de situation. Ces actions sont menées dans une démarche impartiale, qui consiste à écouter les différentes parties et à faire une analyse profonde, selon les normes constitutionnelles du pays.

| Lire aussi : Aïvo et Madougou : trois (03) choses ont manqué au Professeur et à l’ex ministre , selon Azannaï

C’était au petit matin du 07 décembre 2021, pour un procès qui a démarré la veille, qu’à travers son verdict, la présidente des céans, la magistrate Christelle Adonon a condamné le Constitutionnaliste Joël Aïvo à 10 ans de réclusion criminelle et au payement de 45 Millions d’amende. Par contre pour ses deux co-accusés, ils doivent payer une amende de 5.700.000 FCFA.

| Lire aussi : Bénin : voici les attentes des Etats-Unis pour les élections législatives de janvier 2023

Contrairement au Professeur, l’ancienne ministre Réckya Madougou quant à elle, a été condamnée à 20 ans de prison et doit verser 50 millions comme amende. Les deux personnalités en prison depuis plus d’un an, ont refusé de faire appel. Leurs avocats ont qualifié leur détention de politique et ont même saisi le Groupe de travail de l’ONU dont on attend les conclusions depuis juillet 2021.



Société


 
 

 
 
 

Autres publications que vous pourriez aimer