Bénin

Affaire Owo-Lobè : ce qui fâche l’avocat de la victime flagellée au palais de la Fraternité Ogboni

L’investigateur 21/07/2021 à 20:34

L’Etat de santé de Monsieur Ibrahim, victime des flagellations au palais de l’Empereur est toujours dégradant, selon son avocat, Philibert Béhanzin. En plus de cela, la contrepartie ’250.000 FCFA) envoyée par ceux qui sont visés à travers la plainte, reste insignifiante.

Monsieur Ibrahim, victime de la flagellation des ministres de la Fraternité Ogboni continue de traîner les séquelles de la barbarie humaine. « Mon client ne va pas bien », a déclaré son avocat au micro de Frissons Radio. Selon ses propos, son client s’est retrouvé avec un bras cassé, des blessures sur le corps sans oublier la mâchoire, mais continue de suivre les soins à ses propres frais. Pire, sa moto a été confisquée, de même que son téléphone au mépris de toutes les règles de la république », s’est-il désolé. Poursuivant, il ajoute que la victime a dû « faire face à toutes les charges médicales et par manque de moyens, il a quitté l’hôpital où il était soigné pour se remettre a l’indigénat afin d’essayer de se soigner ».

Lire aussi : Nigéria : placé sur la liste noire, Sunday Igboho arrêté à Cotonou

Pour lui, même une bonne décision de justice ne pourra restituer à son client, sa dignité parce que sa photo, son image à travers les vidéos de sa torture, a circulé au-delà du Bénin. Alors même si physiquement il guérissait c’est à croire que psychologiquement, il restera atrophié pendant de longues années. Parlant des frais avancés par la partie poursuivie, il ajoute que les 250.000 FCFA sont loin des dépenses effectuées par son client.

Lire aussi : Cour d’appel : Angela réagit à la condamnation d’un employeur pour harcèlement sexuel

Pour rappel, il y a quelques jours, une vidéo a circulé sur les réseaux sociaux montrant un jeune flagellé par des ministres de l’empereur Owo-Lobè. La situation a pris une autre tournure après les réactions et cela a conduit à l’arrestation de plusieurs personnes impliquées dans cette affaire. Le 10 août prochain ils seront tous devant le juge des flagrants délits.



Société


 
 

 
 
 

Autres publications que vous pourriez aimer



Dernières publications





Facebook